Bio

WENC a découvert très tôt ce que le crayon et le pinceau pouvaient lui apporter. Ce Lyonnais d’origine commence par recopier, reproduire les tableaux qui lui plaisent, assimiler les techniques qui lui permettront ensuite de s’émanciper et de trouver son univers. Et en 2015, il décide de se jeter à l’eau – bingo ! Il obtient de se faire exposer pendant deux semaines à Paris : « C’était particulier, parce que les dessins que j’avais exposés, c’était ceux qui décoraient mon appart. Je les avais jamais montrés, à part à des potes. ». Mais c’est au cours d’un séjour à Bruxelles qu’il troque l’intime pour l’extérieur, la petite surface pour la grande, le papier pour le mur, et s’il lui faut du temps pour se faire à ce nouveau support, il finit par dompter la bombe et le rouleau. Depuis, il multiplie passerelles et ponts-levis entre les techniques qu’il rencontre, du graphisme à la sérigraphie, ainsi qu’entre l’art urbain et ses études d’architecture, que la peinture a peu à peu envahies : « Au début, je voyais la pratique comme parallèle, annexe ; au fur et à mesure, je me suis rendu compte que l’architecture peut être liée à plein de choses. »

News